Jeudi 20 août 4 20 /08 /Août 21:41
Elle est vêtue d'une tunique blanche bordée d'un liseré d'or. Elle s'avance, à la fois fière et apeurée, vers le lieu de la cérémonie. Elle est encadrée par deux prêtres qui la soutiennent, chacun d'eux lui empoignant un bras. sous ses pieds nues, le sol de pierre lui parait froid et elle ne peux s'empêcher de fixer des yeux le poteau ou elle sera bientôt liée... Elle a été choisie la veille pour honorer les dieux du plaisir.

Plusieurs, parmi les jeunes femmes, ont été écartés rapidement : pas assez sensuelles, pas assez athlétiques, pas assez belles pour cette personnification du désir qui est nécessaire lors de la cérémonie... Malgré tout, il restait un petit groupe d'élue, mais c'est elle qui a été choisie. Le maitre de cérémonie a vu dans les étoiles de son buste un signe du ciel... Plongée dans ses souvenirs, elle ne s'est pas aperçue qu'elle était arrivée sur les lieux ou elle allait être livrée au plaisir de certains...

Les prêtres l'ont lachée. Elle se tient debout devant l'officiant. Celui-ci lui lie les mains avec un ruban de soie. Assez fermement pour qu'elle ne puisse se dégager, mais sans risquer la gène de lui couper la circulation. Il prend son temps. Les mains de la jeune femme sont jointes devant elle. L'officiant la hume, la touche, la découvre, jouant avec sa peau dénudée ou encore protégée de sa tunique. Il ne tarde pas à saisir les rubans lui enserrant les poignets, et d'un mouvement rapide, les ramène loin au dessus de sa tête. elle se retrouve les bras tendus, le corps en extension...  La cambrure qu'elle est obligée de prendre fait ressortir ses seins. Elle est maintenant sur la pointe des pieds. Guidée par l'officiant qui, de sa main libre caressant son ventre, la pousse en arrière, elle ne tarde pas à être appuyée au poteau de cérémonie. Les liens de ses poignets sont fermement arrimés à une accroche. L'officiant la lâche et s'éloigne d'elle pour la contempler... Son corps est toujours cambré, ses pieds touchent à peine le sol.

En quelques instants, sa tunique se retrouve à ses pieds. Elle est maintenant entièrement nue, offerte à la vue de la foule des participants... A partir de maintenant, elle sait qu'elle n'est plus elle même. Elle est, pour cette journée de célébration, la personnification du désir et du plaisir... L'officiant se rapproche d'elle. Il masse son corps avec un onguent destiné à éveiller son corps. Il s'attarde longuement sur ses seins, son ventre, ses fesses et bien évidemment, sur le temple consacré de tous les plaisirs. Pour un meilleur accès, deux acolytes lui ont saisi les jambes et les maintiennent écartées. elle est entièrement ouverte, visible de tous, et à l'onguent de cérémonie ne tarde pas à se mêler les signes de son plaisir. Finalement, les acolytes lui lient les jambes : les genoux remontés vers le ventre, les cuisse écartées, son sexe attirant tous les regards. L'officiant prépare le sexe des dieux : un godemiché de belle taille symbolisant le coté divin du plaisir. elle n'a pas les yeux bandés... pas encore.

Elle peut suivre toute la préparation de cet objet qui, bientôt, se trouvera fiché en elle, la portant sur un océan de sensations. La crainte se mêle au désir : elle sait qu'elle peut en tirer un plaisir immense, c'est presque son devoir en ce jour de fête. Mais l'objet est de belle taille. L'officiant s'approche d'elle. Collant ses lèvres aux siennes, il lui vole un baiser avant de lui passer un bâillon. Puis, la regardant dans les yeux, il approche le godemiché de son sexe et l'insère d'un geste ferme avant de lui imprimer de puissants va et vient. De nombreuses expressions passent sur le visage de la jeune femme... Amenant celle-ci à l'extase, il retire le sexe des dieux et la laisse béante, à la vue de tous.

Parmi la foule, un élu pourra disposer d'elle en l'honneur des dieux. Celui-ci doit lui rester inconnu : On lui bande les yeux. elle est maintenant dans le noir, la respiration haletante, son corps se rappelant de l'extase passée et frémissant à l'idée de se sentir encore une fois emplie, par un sexe d'homme cette fois. Il s'approche d'elle. Il passe de longues minutes à l'explorer, la sentir, à passer ses doigts aussi bien au fond de son sexe que par cette autre porte, plus étroite... elle se demande laquelle il va honorer de son membre.

Il finit par choisir son sexe et, se plaquant contre elle, repoussant son corps contre le poteau de cérémonie, il consomme leur union en l'honneur des dieux du plaisir. Il se retire, vidé et serein. Elle, elle est encore laissée plusieurs minutes liée au poteau, les yeux bandés, la bouche bâillonnée, le temps que tout le monde puisse admirer son corps haletant et retrouve son calme. Puis elle est détachée et de jeunes servantes prennent soin d'elle, l'amenant vers les salles d'eau ou son corps est lavé et massé jusqu'à ce quelle soit totalement relaxée et reposée de cette journée de cérémonie.
Par mr le mage - Publié dans : récits
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus